Colloque international « Enjeux politiques du travail », 24 et 25 septembre 2015, Université Paris Ouest

Colloque_Enjeux politiques du travail

Colloque organisé dans le cadre de l’ANR PhiCenTrav avec le soutien du Sophiapol, de la région Ile de France (DIM GESTES), et du CREΦAC.

Une restitution et un enregistrement sonore de la première demi-journée du colloque est en ligne sur le site du Dim Gestes

 

Le thème de la fin du travail, qui dominait les débats intellectuels dans les années 1990, n’a pas résisté à l’attention publique croissante dont les maux du travail ont fait l’objet dans les années 2000 : débats sur la flexibilité et la précarité, sur l’évaluation, sur la souffrance au travail et les suicides… On a assisté ces dernières années à un retour du travail comme sujet de préoccupation éthique et politique centrale. Mais la question des enjeux politiques du travail reste marquée par un déficit de thématisation et de théorisation. Cette question, le colloque voudrait l’aborder dans une double perspective : celle des débats généraux concernant les enjeux politiques du travail, et celle des enjeux internes à différentes disciplines traitant du travail.

La première demi-journée considérera trois grandes perspectives suivant lesquelles les enjeux politiques du travail peuvent être abordés dans le domaine de la philosophie sociale : celle de la transformation sociale, de la démocratie et de la justice. La deuxième demi-journée concernera des enjeux politiques généraux qui peuvent être explicités plus dans des cadres disciplinaires particuliers : l’économie, le droit et l’histoire. La troisième demi-journée portera sur la question du sujet au travail, en interrogeant la portée politique des démarches de la clinique de l’activité, de la psychodynamique du travail, et du concept de « travail vivant ». La dernière demi-journée abordera les enjeux politiques de différentes approches sociologiques spécifiques du travail : la sociologie féministe matérialiste, la « sociologie hétérodoxe » liée à la critique marxienne du travail et les Critical Management Studies.

Dates :
Jeudi 24 septembre et vendredi 25 septembre 2015, de 9h à 18h

Lieu :
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Bâtiment B, Salle des Conférences

Organisateurs :
Emmanuel Renault, Professeur de philosophie, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, membre du laboratoire Sophiapol
Alexis Cukier, Post-doctorant en philosophie, Centre Marc Bloch (Berlin), membre rattaché au laboratoire Sophiaol.

Partenaires :
Région Ile de France – DIM Gestes, Université Paris Ouest Nanterre La Défense – Laboratoire Sophiapol (EA3932), Agence Nationale de la Recherche – Programme PhiCenTrav, Université de Strasbourg – CREΦAC (EA 2326)

Voir également sur la présentation du colloque le site du Dim Gestes

.

PROGRAMME 

 

Jeudi 24 septembre

9h : Introduction du colloque

Philosophie sociale

Matinée présidée par Christian Laval (9h30 – 13h)

Travail et transformation sociale

Alexis Cukier (Post-doctorant en philosophie, Centre Marc Bloch, Berlin)

Travail et éthicité démocratique

Franck Fischbach (Professeur de philosophie, Université de Strasbourg)

– Pause –

Enjeux de justice

Emmanuel Renault (Professeur de philosophie, Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

Économie, droit, histoire

Après-midi présidée par Fabrice Tricou (14h30 – 17h)

Analyse économique du travail et de l’emploi: sortir de l’inversion

Bruno Tinel (Maître de conférences en économie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Le travail, absent du droit du travail ?

Cyril Wolmark (Professeur de droit, Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

– Pause –

Les formes de contestation du travail dans les années 1968

Michelle Zancarini-Fournel (Professeure d’histoire contemporaine, Université de Lyon 1)

 

Vendredi 25 septembre

 

Matinée présidée par Yves Duroux (9h30 – 13h)

Le sujet au travail

La clinique de l’activité dans la clinique du travail : un enjeu politique 

Yves Clot (Professeur de psychologie, CNAM)

Psychodynamique du travail et politique: quels enjeux?

Christophe Dejours (Professeur de psychologie, CNAM)

– Pause –

Travail, vie, pouvoir: en quels sens le travail vivant est-il une catégorie politique?

Jean-Philippe Deranty (Professeur de philosophie, Université de Macquarie, Sydney)

Perspectives sociologiques

Après-midi présidée par Hermann Kocyba (14h30 – 18h)

Le travail comme enjeu pour la sociologie féministe matérialiste

Danièle Kergoat (Professeure de sociologie, CNRS)

Emanciper le travail ou s’émanciper du travail? Un retour critique sur l’approche sociologique hétérodoxe de Jean-Marie Vincent

Stephen Bouquin (Professeur de sociologie, Université d’Evry-Val-d’Essonne)

– Pause –

Les Critical Management Studies entre micro-émancipation et utopie

Luca Paltrinieri (Collège international de philosophie, chercheur au LabTop-CRESPPA)

17h – 18h :  Discussion générale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *