Séminaire « La forme entreprise : assujettissement et modes de subjectivation dans la condition néolibérale », CiPh

La forme entreprise : assujettissement et modes de subjectivation dans la condition néolibérale 

Séminaire du Collège International de Philosophie,

organisé par Luca PaltrinieriMassimiliano NicoliMuriel Prévot-Carpentier,

en collaboration avec le LabTop-CRESPPA (UMR 7217, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, CNRS) et le programme ANR « PhiCenTrav ».

les 23/03, 06/04, 11/05, 18/05, 25/05, 01/06, 18/06, de 18h à 20h en
 salle 255 sur le site Pouchet du CNRS.

 

Argumentaire 


 

L’extension du domaine managérial par la constitution d’une « forme entreprise » au-delà des murs de l’entreprise, qui réapparaît même dans les formes renouvelées des modalités du travail collaboratif, a une série d’effets et de conséquences sur notre « condition néoliberale ». Cette condition se définit d’abord par la transformation managériale des institutions, notamment sous l’impulsion des méthodes d’évaluation. Ensuite, par l’emprise de la « forme entreprise » sur la subjectivité, avec l’extension des modes de management de l’entreprise au management de soi et le « devenir entreprise du sujet ».
Pourtant, la complexité de l’activité réelle impose de revisiter l’image courante de l’emprise uniforme du néomanagement sur la subjectivité, et en particulier de revoir le dualisme entre assujettissement et subjectivation, l’assujettissement étant toujours pensé comme la formation du sujet par des mécanismes disciplinaires alors que la subjectivation supposerait la découverte, dans le domaine des relations de « soi à soi », d’une certaine autonomie qui serait source de résistance et création. Or, l’« autonomie » et l’« authenticité » sont aujourd’hui évoquées et requises par le néomanagement, au point que la figure de la subjectivation néolibérale elle-même est à réinterroger. On dira que celle-ci se définit désormais comme le résultat provisoire d’un champ de bataille et des luttes entre des forces qui se situent au niveau même de la subjectivité. Nous chercherons à déplier la dimension d’implication réciproque entre autonomie et hétéronomie dans la production de soi, à partir de la réflexion philosophique, de l’enquête sociologique ou encore de la psychanalyse, en privilégiant les travaux de recherche sur le travail et le management.

 

Programme


 

– Mercredi 23 mars : Luca Paltrinieri (CIPh)

– Mercredi 6 avril : Danièle Linhart (CRESPPA, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis/CNRS)

– Mercredi 11 mai : Massimiliano Nicoli (SOPHIAPOL Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

– Mercredi 18 mai : Alexis Cukier (Sophiapol, ANR PhiCentrav, Université de Strasbourg

– Mercredi 25 mai : Laurie Laufer (CRPMS, Université Paris Diderot)

– Mercredi 1er juin : Roberto Ciccarelli (Il Manifesto, Rome)

– Mercredi 15 juin : Muriel Prévot-Carpentier (Laboratoire Paragraphe, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis)

Séminaire « Pratiques utopiques », Sophiapol, Université Paris Ouest Nanterre

Séminaire utopie

L’atelier “Pratiques Utopiques” est organisé, dans le cadre de l’ANR PhiCenTrav,

par des enseignants, doctorants et chercheurs associés au Sophiapol.

Les séances de travail débutent en janvier 2016.

 

L’atelier cherche à analyser des pratiques économiques ou des objets qui se présentent comme des alternatives ou des utopies. Il s’agira d’étudier leurs effets de politisation (qu’elles se présentent elles-mêmes consciemment comme des pratiques politiques et militantes ou non). L’orientation philosophique générale qui sous-tend notre recherche veut montrer la pluralité de ces objets et de ces pratiques (elles ne sont pas homogènes et prédisposées à entrer en connexion les unes avec les autres, leur potentiel d’émancipation peut varier du tout au tout) et leur ambiguïté (il n’y a pas d’équivalence a priori entre le fait de se présenter comme une alternative ou une utopie et un contenu d’émancipation effectif). Il s’agit donc d’analyser aussi les échecs, limites, obstacles, effets pervers que rencontrent ces pratiques, leur détournement, leur instrumentalisation toujours possible, la reproduction des rapports de pouvoir qui peut se produire en leur sein.

Ce présupposé plutôt « déflationniste » à l’égard des pratiques alternatives implique de ne pas placer d’emblée la recherche sous un terme qui pourrait les subsumer (comme celui de « commun » par exemple), mais il est cependant essentiel de confronter des concepts (au pluriel) et des pratiques. Du point de vue méthodologique, les concepts doivent être présents explicitement, précisés et soumis à des « épreuves » ou à des « tests ». C’est ce qui permettra de mieux penser des conjonctions possibles entre pratiques.

Un tel présupposé est sans doute corrélé à l’idée que la transformation profonde du monde social ne viendra pas d’une seule idée-force ou d’un seul type de pratiques, mais de la conjonction à organiser entre des pratiques multiples et dispersées. A cet égard, on peut en particulier analyser la manière dont les pratiques alternatives « décloisonnent » les secteurs et sous-secteurs dans lesquels elles sont insérées (par exemple en faisant de l’art une dimension de leur répertoire).

Cette année, l’atelier abordera les thématiques suivantes :

  • Nouvelles technologies, économie collaborative, propriété
  • Monnaie, échange, circulation
  • Consommation
  • Travail, coopératives
  • Écologie
    .

Lieu :
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Bâtiment D, salle D201b

Organisation :
Stéphane Haber (Paris Ouest, Sophiapol), Christian Laval (Paris Ouest, Sophiapol), Pierre Sauvêtre (Paris Ouest, Sophiapol)

.

Programme 

 

Lundi 11 janvier 2016 | 14h00-16h00

Marion Sirieix (doctorante en sociologie, UQAM)
“Études de deux coopératives : Le Village Vertical (coopérative d’habitants à Villeurbanne) et La Louve (coopérative alimentaire à Paris)”.

 

Lundi 15 février 2016 |14h00-16h30

Davide Gallo Lassere (docteur en philosophie/Sophiapol), Laurent Baronian (chercheur en économie, Sophiapol / Phare) et Martin Jochum (doctorant en sociologie/Sophiapol)
“L’utopie monétaire et ses limites”

 

Lundi 7 mars 2016 | 14h00-17h00

– Marc-Antoine Pencolé (doctorant en philosophie, Sophiapol) et Maxime Mécréant (doctorant en philosophie, Sophiapol) : 

« Les utopies numériques : du pair-à-pair à la réappropriation de la technique »

et

Léa Eynaud (doctorante en sociologie et sciences de l’environnement, EHESS) et Paul Guillibert (doctorant en philosophie, Sophiapol) : 

« L’écologie en question : pragmatisme et théorie critique »

 

Vendredi 1er avril 2016 |15h00-18h00

Pierre Crétois (professeur de philosophie, Sophiapol), Alexis Cukier (post-doctorant Strasbourg/Sophiapol), Maxime Quijoux (chargé de recherche, UVSQ/Printemps), Pierre Sauvêtre (post-doctorant Lille 1/Sophiapol)
“Pratiques coopératives et utopie : quelle politisation du travail ? (Autogestion, Scop, Scic, P2O – France, Grèce, Espagne) »

 

Mardi 10 mai 2016 |10h00-13h00

La prochaine séance de notre atelier « Pratiques utopiques » portera sur « Nuit debout ». 
Nous recevrons 6 intervenants pour des interventions courtes d’une dizaine de minutes qui seront suivies d’un débat avec le public :
Alexis Cukier (organisateur de la Commission Europe)
Davide Gallo Lassere (participant à la Commission Internationale)
Patrice Maniglier (participant à la Commission Démocratie sur la place)
Morgane Merteuil (participante à la Commission féministe)
Kevin Poperl (organisateur de la Commission Economie politique)
– un-e membre de la Commission Grève générale (sous réserve)

A venir

Anne De Rugy (doctorante Sophiapol)
“Consommer autrement ?”

Publications et conférences des participants en lien avec l’ANR

logo anr petit



International / Revue à comité de lecture :

 

Christophe Dejours, « Work and Self-Development : the Point of View of the Psychodynamics of Work », Critical horizons, n° 15, 2014

Jean-Philippe Deranty, « Le paradigme perdu : le destin du travail dans la philosophie française de l’après-guerre », in Dossier « La centralité du travail », Revue Internationale de philosophie, à paraître en 2016.

Pierre-Marie Morel, « Travail et émancipation dans l’épicurisme antique : Prométhée revisité », in in Dossier « Philosophies du travail», Revue Internationale de philosophie, à paraître en 2016.

Luca Paltrinieri, « L’impresa e la filosofia politica. Verso un approccio genealogico », Officine Filosofiche, 4: « Il lavoro all’epoca dell’emergenza ecologica », 2016, p. 23-43.

– avec Massimiliano Nicoli, « Il management di sé e degli altri », aut-aut. Rivista di filosofia, 362, oct. 2014, p. 49-74.

Emmanuel Renault, « Hegel et le paradigme du travail », à paraître en 2016 dans un numéro spécial « Philosophies du travail » de la Revue internationale de philosophie.

– « Dewey’s critical conception of work », à paraître en 2017 dans un dossier spécial « Dewey and Social Critique » dans le Journal of Speculative Philosophy.

Nicholas Smith, Dossier « La centralité du travail », Revue Internationale de philosophie, à paraître en 2016.

 

International / Ouvrage et chapitre d’ouvrage

 

Christophe Dejours, Jean-Philippe Deranty, Emmanuel Renault, Nicholas Smith, The Return of Work, soumis à Columbia University Press à l’initiative de la direction de la collection « New directions in critical theory ».

Christophe Dejours, El Sufrimento en el Trabajo, Buenos Aires, Editorial Topia, 2015.

– «Organizacao do trabalho e saude mental : quais sao as responsabilidades de Manager ? » in Katia Barbosa Macêdo, O dialogo que transforma. A clinica psicodinâmica do trabalho, Editora da PUC Goias, 2015.

Franck Fischbach, Le sens du social. Les puissances de la coopération, Montréal, Lux, 2015.

Julien Bernard, « Funerary Emotions: Categorizing Data from a Fieldwork Diary”, in Flam, H., & Kleres, J. (dir.), Methods of Exploring Emotions, Routledge, London & New-York, p.172-180, 2015.

Christian Laval, Precariato. Forme e critica della condizione precaria (trad. italienne), Verona, Ombre corte, 2015.

Luca Paltrinieri, avec Eric Pezet, “The New Careers : Between Managerial Discipline and Liberal Sovereignty” in E. Pezet, K. Starkley, Foucault, Governmentality and Management: Rethinking the Management of Populations, Individuals and Organisations, Palvrage MacMillan, à paraître avant juin 2017.

Emmanuel Renault, « Social Self and Work in the Phenomenology of Spirit », in I. Testa, L. Ruggiu et L. Cortella (dir.), I that is We. We that is I. Contemporary Perspectives on Hegel, à paraître en 2016 chez Brill.

 

International / Communications

 

– Christophe Dejours, « Organizaçao do trabalho e saude mental : quais sao as responsabilidades dos gestores ? (« O papel do gestor na organizaçao do trabalho »). 6° Congresso Internacional sobre Saude Mental no Trabalho : « Organizaçao do trabalho e adoecimento : uma visao interdisciplinar ». 21-23 outubro 2014. Goiânia.

– « Le travail et l’humain ». Conférence à l’Institut Français du Maroc-EGE- Centre d’études Sociales, Economiques et Managériales (CESEM)- Centre de Recherche de HEM (Hautes Etudes managériales), Rabat, 27 février 2015

– « Travail, vivre ensemble et santé mentale ». , 8ème Colloque international de psychodynamique et de psychopathologie du travail. Québec 9 octobre 2015

J.-P. Deranty, – “The Subject at Work”, Annual Conference of Australian Association of Philosophy, 7 Juillet 2015, Macquarie University.

– “The Working Self”, au Workshop “Consciousness, Subjectivity and Self”, organise dans le cadre du Centre for Agency, Values and Ethics, Macquarie University, 13 Juillet 2015.

– « The Philosophy of Work: Theorising Modern Anxieties» , Nicolas Smith, Jean-Phillippe Deranty, Dale Tweedie, Carl Rhodes, David Wild & Nonna Martinov-Bennie, Colloque « Anxiety and Organization » (ASCOS, 30 novembre – 2 décembre 2015, 2015, Macquarie University, en partenariat avec Monash University et le journal Organization).

– “Social Pathologies and Mutual Recognition: What place for work in a critique of contemporary capitalism?”, 20 mai 2016, Jyvaskyla, Finlande.

Franck Fischbach, « Le Je, le Nous, le Social et le problème de la subjectivité », conférence donnée le 21 octobre 2015 à l’École des Sciences de l’éducation de l’Université Laurentienne à Sudbury (Ontario, Canada).

Emmanuel Renault, « Dewey’s critical concept of work », conference à l’International Workshop « Freedom in View? The Critical Theory of John Dewey », Francfort, 17-18/04/2015.

– « Evolutionnisme, travail et politique chez Dewey », conférence au colloque franco-italien « James, Bergson, Dewey. Du biologique au politique », Gargnano, 5-7/10/2015.

Luca Paltrinieri, – « Beyond Foucault and Neoliberalism : firm, self-employement, self-entrepreneurship today », colloque international Michel Foucault and Neoliberalism, AUP Center for Critical Democracy, American University of Paris, 25-26 march 2016.

– (avec A. Corsani), « Coopaname. Une entreprise politique en devenir », colloque international Penser l’émancipation, Université Libre de Bruxelles, 28-29-30 janvier 2016.

– (avec M. Nicoli), « Le néomanagement entre gouvernance et gestion de soi », journée d’étude « La Gouvernance : le management pris entre autonomie et contrôle », HEG- Haute école de gestion Arc, Neuchâtel (Suisse), 17 décembre 2015.

– « Managing subjectivity. Neoliberalism, Human Capital and Empowerment », international conference Subject and Subjectivity in the Era of Neo-Liberal Globalization, School of Philosophy and Center for Contemporary Marxism, Fudan University, Shanghai, 7-8 novembre 2015.

– (avec M. Nicoli) « Psychological Contract and Moralization of Work : a Critique of Organizational Normativity », Historical Materialism Rome 2015 : Revolution and Restoration, Università di Roma III, 17-19 septembre 2015.

– « Le pouvoir comme relation : gestion, organisation, travail sur soi », journée d’études du Centre de Recherche en Philosophie « Gouverner par la relation », Université Libre de Bruxelles (ULB), Bruxelles, 11 mars 2015

 

France / Revue à comité de lecture

 

Alexis Cukier et Emmanuel Renault (dir.), Enjeux politiques du travail, revue Travailler, à paraître en novembre 2016.

Alexis Cukier, « De la centralité politique du travail : les apports du féminisme matérialiste », in A. Bidet, E. Galerand, D. Kergoat, Dossier « Féministes matérialistes », in Nouvelles Questions Féministes, à paraître en 2016.

– « Travail et transformation sociale : deux modèles », in Alexis Cukier et Emmanuel Renault (dir.), Enjeux politiques du travail, revue Travailler, à paraître en novembre 2016.

Christophe Dejours, « Psychodynamique du travail et politique : quels enjeux ? », in Alexis Cukier et Emmanuel Renault (dir.), Enjeux politiques du travail, revue Travailler, à paraître en novembre 2016.

Franck Fischbach, « Travail et éthicité démocratique », in Alexis Cukier et Emmanuel Renault (dir.), Enjeux politiques du travail, revue Travailler, à paraître en novembre 2016.

– « Travail et émancipation chez Axel Honneth », in Capitalisme et démocratie. Autour de l’œuvre d’Axel Honneth, Christophe Bouton & Guillaume le Blanc (Dir.), Lormont, Le Bord de l’Eau, 2015.

– « Les hypothèses normatives du socialisme. Hegel, Marx et le social comme coopération consciente », in : Incidence, automne 2015, n°11 : Le sens du socialisme. Histoire et actualité d’un problème sociologique.

Christian Lazzeri, avec A. Legoff, Prémisses pour une théorie de l’estime sociale, Revue Terrains/Théories, n°5, à paraître en 2017.

Emmanuel Renault, « En quoi le travail échappe-t-il aux théories de la justice », in Alexis Cukier et Emmanuel Renault (dir.), Enjeux politiques du travail, revue Travailler, à paraître en novembre 2016.

 

France / Ouvrage et chapitre d’ouvrages

 

Alexis Cukier, Le travail démocratique, Paris, PUF, « Actuel Marx », à paraître en 2016.

Travail vivant et théorie critique. Affects, pouvoir et critique du travail, Paris, PUF, « Souffrance et théorie », à paraître en 2016.

 

Christophe Dejours, Le choix. Souffrir au travail n’est pas une fatalité, Paris, Bayard, 2015.

– « Freud et le travail », in « Sigmund Freud », Paris, Editions de l’Herne, p. 277-285, 2015

– (avec Isabelle Gernet et Duarte Rolo), « La souffrance psychique au travail. Comprendre les enjeux de santé du rapport subjectif au travail » in A. Thébaud-Mony, P. Davezies, L. Vogel, S. Volkoff, Les risques du travail. Pour ne pas perdre sa vie à la gagner, Paris, La Découverte, 2015, p 303-311

– « Théorie du travail, théorie des pulsions et théorie critique : quelle articulation ? », in Alexis Cukier (dir), Travail vivant et théorie critique. Affects, pouvoir et critique du travail, Paris, PUF, « Souffrance et théorie », à paraître en 2016.

Situations du travail, Paris, PUF, à paraître en 2016

Stéphane Haber, Le capitalisme des philosophes, Paris, PUPO, 2016.

Christian Laval, avec L-M Barnier, J-M Canu et F. Vergne, Demain le syndicalisme, Paris, Syllepse, 2016.

Luca Paltrinieri, « Une pédagogie du décentrement. À propos des apports formatifs de la chaire Multicultural Management and Company Performances », in È. Chiapello, É. Godelier (éds.), Management multiculturel. Pratiques de management comparées, 2 vol., Les Éditions de l’École polytechnique, Palaiseau, 2015, vol. I, p. 25-38.

– avec Massimiliano Nicoli, « Qu’est-ce qu’une critique transformatrice ? Contrat psychologique et normativité d’entreprise », dans Chr. Laval, L. Paltrinieri, F. Taylan (dir.), Marx & Foucault. Lectures, usages, confrontations, Paris, La Découverte, 2015, p. 323-337.

Emmanuel Renault, « Héritages et actualité de la critique immanente du travail », in Alexis Cukier (dir), Travail vivant et théorie critique. Affects, pouvoir et critique du travail, Paris, PUF, « Souffrance et théorie », à paraître en 2016.

–  « Evolutionnisme, travail et politique chez Dewey », in B. Stiegler, R. Fabbrichesi (dir.), James, Bergson, Dewey. Du biologique au politique,  à paraître en 2016 aux éditions Hermann.

Jean-Philippe Deranty, «Travail, vie, pouvoir: le travail vivant face aux théories de la biopolitique, in Alexis Cukier (dir), Travail vivant et théorie critique. Affects, pouvoir et critique du travail, Paris, PUF, « Souffrance et théorie », à paraître en 2016.

 

France / Communications :

 

Julien Bernard, « Emotions et vie sociale : voies d’approche et paradigme », Colloque international « Emotions et travail. Quels apports des sciences sociales ? Portée heuristique et effets d’une approche du travail en termes d’émotions », DIM GESTES, CNAM, 16 octobre 2014.

– « Le don du corps à la science. Usages et enjeux de reconnaissance d’une pratique de service public », Colloque « Les improbables du service public », Aix-en-Provence, 24 octobre 2015.

– « Les croquemorts ont-ils une tête d’enterrement ? Formes et représentations de la corporéité dans la profession funéraire », congrès de l’Association française de sociologie, conférence semi-plénière, session Corps de travailleur, corps de professionnel, St-Quentin-en-Y., 30 juin 2015.

A. Cukier, – « Les normes de la critique immanente du travail : reconnaissance, émancipation, démocratie », Séminaire de l’équipe Psychodynamique du travail et de l’action (CNAM/Paris 5), 19 février 2016.

– « Un travail démocratique ? Réflexions à partir des pratiques des ouvriers en autogestion de l’usine Vio.Me et des bénévoles des dispensaires sociaux autogérés en Grèce », séance « Pratiques coopératives et utopie : quelle politisation du travail », avec Pierre Crétois, Maxime Quijoux, Pierre Sauvêtre, Séminaire Pratiques utopiques (Sophiapol/ANR PhiCenTrav), 1er avril 2016.

Christophe Dejours, – « Que faire de l’inconscient dans le travail émotionnel ? » Colloque international : « Émotions et travail : quels apports des sciences sociales ? » Paris CNAM 16 & 17 octobre 2014

– « Souffrance au travail. Histoire du concept ». Conférence inaugurale Colloque international « Notion de souffrance et pratiques juridiques en droit comparé européen ». Barreau de Grenoble, Ecole Nationale de la Magistrature, sous le haut patronage du Ministre du Travail, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. Grenoble Centre de Congrès WTC, 14 novembre 2014

– « Le travail entre corpspropriation et sublimation ». Colloque « Questions nouvelles sur le travail » organisé par le Centre des Dynamiques et des Frontières Littéraires – Groupe MARGE. Université Lyon III. Lyon, 4 février 2015

– « Psychodynamique du travail et politique : quels enjeux ? », conférence au colloque international « Enjeux politiques du travail », Université Paris Ouest Nanterre, 24-25 septembre 2015.

– «Corps, travail et genre » Conférence à la Journée d’étude internationale CNRS- CRESPA- GTM. Paris CNRS 16 décembre 2015

Jean-Philippe Deranty, « Travail, vie, pouvoir : en quel sens le travail vivant est-il une catégorie politique ? », conférence au colloque international « Enjeux politiques du travail », Université Paris Ouest Nanterre, 24-25 septembre 2015.

Franck Fischbach, « De la liberté du Je à la liberté dans le Nous », conférence donnée le 30 janvier 2015 dans le cadre de la journée d’étude « Hegel, Durkheim et la liberté des modernes » organisée à l’EHESS par l’équipe LIER (Dir. : B. Karsenti) dans le cadre du programme ANR/DFG « Cactus : Actualité de la critique, théorie de la société, sociologie et critique sociale en France et en Allemagne ».

– « Les hypothèses normatives du socialisme », conférence donnée le 22 mai 2015 dans le cadre du colloque « Pensée commune, penser le commun : l’actualité du socialisme » organisé à l’ENS-Ulm, programme « CActuS » ANR-DFG, en collaboration avec le Département de philosophie de l’ENS-Ulm.

– « Travail et éthicité démocratique », conférence au colloque international « Enjeux politiques du travail », Université Paris Ouest Nanterre, 24-25 septembre 2015.

– Heidegger, du travail à la technique », Colloque « Philosophies du travail. Le travail dans la philosophie moderne », Crephac, Strasbourg, 5-6 novembre 2015.

 

Stéphane Haber, « Aliénation et exploitation : deux concepts de la théorie sociale critique », Séminaire « Economie et philosophie de l’exploitation » (Economix/Sophiapol), 17 novembre 2014.

– « Marx, Foucault et la question de l’entreprise comme institution », in Colloque Marx et Foucault. Lectures, usages et confrontations, Sophiapol, 19 décembre 2014.

Christian Laval, « Le commun, le travail et l’entreprise », Centre Pierre Naville, Université d’Evry, 16 janvier 2015.

– “Comment Marx a “découvert” l’exploitation”, Séminaire “Économie et Philosophie de l’exploitation”, Laboratoires Economix et Sophiapol, 25 janvier 2016.

 

Luca Paltrinieri, – « La philosophie politique face à l’entreprise : trois alternatives », séminaire interne du Laboratoire Théories du Politiques (CRESPPA), CNRS, 18 mars 2016.

– « La classe ouvrière va au paradis de Elio Petri, ou l’aliénation par l’excès », séminaire « Excès du Cinéma », Collège International de Philosophie / Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, 27 novembre 2015.

– « Les Critical Management Studies entre micro-émancipation et utopie », colloque international Enjeux politiques du travail, Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, 24-25 septembre 2015.

– « L’entreprise sous l’angle de la philosophie politique : une approche généalogique », L’économie politique de l’entreprise. Nouveaux enjeux, nouvelles perspectives, 5eme congrès de l’Association Française d’économie politique, ESDES-UCLy ; Sciences Po Lyon, 1-3 juillet 2015.

– (avec G. Doublet), « Management et attentes du travailleur cognitif », séminaire « Le Commun entre travail et institutions », Maison des Sciences économiques, Paris, 18 février 2015.

– (avec M. Nicoli) « Qu’est-ce que une critique transformatrice ? Contrat psychologique et normativité d’entreprise », Marx-Foucault. Lectures, usages, confrontations, Paris-Ouest Nanterre La Défense (Sophiapol) – CIPh, 18-20 décembre 2014.

Emmanuel Renault, « Enjeux de justice », conférence au colloque international « Enjeux politiques du travail », Université Paris Ouest Nanterre, 24-25/09/2015.

– « Le travail dans le pragmatisme de Dewey », conférence au colloque « Philosophies du travail. Le travail selon la philosophie moderne », Université de Strasbourg, 5-6/09/2015.

 

 

Autres

 

Alexis Cukier, « Changer de regard sur le travail », Séminaire chercheurs/syndicalistes « Travail et émancipation », Confédération générale du travail, Centre Benoit Frachon, 14 février 2016.

Luca Paltrinieri, – « Autorité et commandement, un point de vue historico-critique », SNCF Lyon, 10 mars 2016.

– « Leadership. Un point de vue historique », Humanis, 12 juin 2015.

– « Pouvoir, autorité, leadership : un regard historique », séminaire du IMB Institut du Management Bouygues – HEC Exed, Manoir des Brumes, Bouchevilliers, 4 février 2015, 26 janvier 2016.

– « Savoir artisanal et intelligence de la main : sur Richard Sennett », conférence à Hermès Cuir Précieux, Paris, 27 novembre 2014.

– (avec E. Godelier, M. Muratbekova, A. Moulin), « Manager entre les cultures », ESCP Europe, 6 octobre 2014.

– (avec J.-Ph Bouilloud, C. Champeyrol, M. Efron), « La beauté au travail », ESCP Europe, 10 juin 2015.

– L’art de diriger, rapport d’observation sur l’enseignement du leadership à HEC EXED, juillet – décembre 2015, 18 p. (document confidentiel).

– avec F. Fourcade, Livre blanc mission « Sthetos », rapport d’une enquête de terrain conduite chez Novartis – France, entre décembre 2013 et mai 2014, octobre 2014, 49 p. (document confidentiel).

– « Regards croisés. Le management vu par les sciences humaines et sociales », thaêtre[en ligne], Chantier #1 : Scènes du néomanagement, mis en ligne le 29 janvier 2016. url : http://www.thaetre.com/2015/12/20/le-management-vu-par-les-sciences-humaines-et-sociales-questions-a-luca-paltrinieri/

Activités et résultats

logo anr petit

SOPHIAPOL-LOGO110Logo Crephaccerphi-grs


Séminaires

« Économie et Philosophie de l’exploitation » (Economix/Sophiapol)

« Pratiques utopiques » (Sophiapol)

« La forme entreprise : assujettissement et modes de subjectivation dans la condition néolibérale » (CiPh)

« Approches philosophiques de la centralité du travail » (Sophiapol/Crephac/Cerphi, programme à venir)

 

Colloques

« Enjeux politiques du travail » (Dim Gestes, Crephac, Sophiapol), 24-25 septembre 2015, Université Paris Ouest

« Philosophies du travail. Le travail selon la philosophie moderne » (Crephac, Faculté de philosophie de l’université de Strasbourg), 5-6 novembre 2015, Université de Strasbourg

A venir : « Démocratiser le travail » (septembre 2016, Université Paris Ouest Nanterre), …

 

Publications

A paraître 

Alexis Cukier et Emmanuel Renault, Dossier Enjeux politiques du travail, Revue Travailler, à paraître en novembre 2016.

 

Institutions partenaires

Agence National de la Recherche

Cerphi (Centre d’étude en rhétorique, philosophie classique et histoire des idées), ENS de Lyon

Crephac (Centre de recherche en philosophie allemande et contemporaine, EA2326), Université de Strasbourg

Dim Gestes (Groupe d’étude sur le travail et la souffrance au travail), Région Ile-de-France

Sophiapol (Sociologie, philosophie et anthropologie politiques, EA3932), Université Paris Ouest Nanterre

Membres de l’ANR PhiCenTrav

logo anr petit

Référence projet : ANR-14-CE31-0012

Responsables scientifiques

 

Franck Fischbach (Professeur, Université de Strasbourg, Crephac),

Partenaire coordinateur, co-responsable Axes 1 et 3

Emmanuel Renault (Professeur, Université Paris Ouest Nanterre, Sophiapol),

Partenaire n°1, co-responsable Axes 2 et 3

Didier Ottaviani (MCF, ENS Lyon, Cerphi),

Partenaire n°2, co-responsable Axe 1

 

Coanimateurs

 

Jacob Rogozinski (Professeur, Université de Strasbourg, Crephac),

Coanimateur Axe 1

Anne Merker (MCF-HDR, Université de Strasbourg, Crephac),

Coanimatrice Axe 1

Gérard Bensussan (Professeur, Université de Strasbourg, Crephac),

Coanimateur Axe 1

Julien Bernard (MCF, Université Paris Ouest Nanterre, Sophiapol),

Coanimateur Axe 2

Christian Laval (Professeur, Université Paris Ouest Nanterre, Sophiapol),

Coanimateur Axe 2

Stéphane Haber (Professeur, Université Paris Ouest Nanterre, Sophiapol),

Coanimateur Axe 3

Christian Lazzeri (Professeur, Université Paris Ouest Nanterre, Sophiapol),

Coanimateur Axe 3

Pierre-François Moreau (Professeur, ENS Lyon, Cerphi),

Coanimateur Axes 1 et 3

Arnaud Milanese (MCF, ENS Lyon, Cerphi),

Coanimateur Axe 1

Christophe Dejours (Professeur, CNAM, Psychodynamique du travail et de l’action),

Coanimateur Axe 2

Jean-Philippe Deranty (Professeur, Macquarie University Sidney, CAVE),

Coanimateur Axe 2

Nicholas Smith (Professeur, Macquarie University Sidney, CAVE),

Coanimateur Axe 2

Marlène Jouan (MCF, Université Pierre-Mendès-France-Grenoble, PPL),

Coanimatrice Axes 2 et 3

Eric Dufour (Professeur, Université Paris Diderot, LAC)

Coanimateur Axe 1

Hermann Kocyba (Chercheur, Johann Wolfgang Goethe-Universität, Institut für Sozialforschung),

Coanimateur Axe 2

Pierre-Marie Morel (Professeur, Université Paris-I, Gramata),
Coanimateur Axe 1

Rahel Jaeggi (Professeure, Humboldt Universität-zu Berlin, Lehrstuhl für Praktische Philosophie und Sozial Philosophie),

Coanimatrice Axes 2 et 3

Hans-Christoph Schmidt am Busch (Professeur, Technische Universität Braunschweig, Seminar für Philosophie),

Coanimateur Axes 1 et 3

Fabrice Tricou (MCF-FDR, Université Paris Ouest Nanterre, Economix),

Coanimateur Axe 2

Luca Paltrinieri (Chercheur, Chambres de Commercie et d’Industrie de Paris/Collège International de Philosophie),

Coanimateur Axe 3

 

Post-doctorant

 

Alexis Cukier (Université de Strasbourg, Sophiapol/MAPP),

coordination des activités, création et suivi du site internet de l’ANR

 

 

Calendrier des colloques, journées d’étude, séminaires

logo anr petit

SOPHIAPOL-LOGO110Logo Crephaccerphi-grs

 

A venir :

 

 19 – 20 janvier 2017

Colloque « Théories de l’exploitation » (ANR PhiCenTrav / Economix / Sophiapol), Université Paris Ouest, organisé par Antoine Rebeyrol, Fabrice Tricou, Christian Lazzeri, Emmanuel Renault.

Programme en ligne

25 – 26 janvier 2017

Colloque « Travail et esclavage : représentations de l’Antiquité » (ANR PhiCenTrav / Crephac), organisé par Franck Fischbach et Anne Merker.

 

8 – 10 mars 2017

Colloque « Travail des femmes, travail des mères : les enjeux de la gestation pour autrui (TEGPA) » (ANR PhiCenTrav / Cerphi / PPL), Université Grenoble-Alpes, organisé par Marlène Jouan.

 

24 mars 2017

Journée d’études « Travail et technique dans la philosophie ancienne » (ANR PhiCenTrav / Cerphi / Gramata), Université Paris 1, organisée par Pierre-Marie Morel.

20 – 21 avril 2017

Colloque « Travail, psychanalyse, théorie critique » (ANR PhiCenTrav / CHSPM / CNAM / Dim Gestes / PCPP), Université Paris 1 et Université Paris Ouest Nanterre, organisé par Alexis Cukier, Christophe Dejours, Katia Genel, Duarte Rolo.

 

8-15 septembre 2017

Colloque « L’alternative du commun » (avec le soutien de l’ANR PhiCenTrav), Cerisy, organisé par Christian Laval, Pierre Sauvêtre, Ferhat Taylan.

Séminaire « Économie et philosophie de l’exploitation », Economix/Sophiapol, Université Paris Ouest Nanterre

Bandeau_exploitation_omb_web

Le séminaire “Économie et Philosophie de l’exploitation”, organisé dans le cadre du programme de recherche de l’ANR PhiCenTrav par les laboratoires Economix et Sophiapol, a débuté au 1er semestre 2014 (voir le programme en ligne) et se poursuit durant l’année universitaire 2015-2016.

 

Argumentaire 

Après avoir enflammé les joutes intellectuelles et nourri les luttes politiques d’une bonne partie du XXe siècle, la notion d’exploitation capitaliste a été largement délaissée. Du côté de la science économique, les grands débats d’économie politique ont perdu de leur vigueur et les questionnements se sont à la fois technicisés et sectorialisés. Du côté de la philosophie, les problématiques marxistes ont reflué, et lorsqu’elles ont subsisté, c’est davantage autour des notions d’aliénation et de domination qu’autour de celle d’exploitation. Le moindre intérêt pour la notion n’est cependant justifié ni théoriquement (il repose sur des changements de sensibilité et de paradigmes plus que sur des analyses argumentées) ni empiriquement (qui pourrait dire que nous vivons dans une phase de « capitalisme sans exploitation » ?). Quant à la rencontre de ces deux disciplines autour de ce thème, elle est fondée sur l’imbrication des enjeux économiques et philosophiques de l’histoire du concept, de même que sur le croisement des problématiques des « théories de la justice » et de la « philosophie économique ».
L’objectif du séminaire est d’examiner l’histoire et l’actualité des conceptions de l’exploitation, tout en revisitant un ensemble de questions classiques : exploitation et domination ; exploitation et injustice ; formes économiques et non-économiques d’exploitation ; diversité des exploitations économiques et spécificité de l’exploitation capitaliste en général, de l’exploitation à l’époque du capitalisme financiarisé en particulier ; comparaison de l’approche des théories de la valeur, de l’approche en termes monétaires et des perspectives socio-économiques ; analyse des divers courants théoriques abordant l’exploitation.

Lieu :
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Bâtiment A, 3ème étage, Salle A304
Comment venir ? par le train et le RER
Plan du campus de Paris Ouest Nanterre La Défense

Organisation :
Christian Lazzeri (Paris Ouest, Sophiapol), Antoine Rebeyrol (Paris Ouest, Economix),Emmanuel Renault (Paris Ouest, Sophiapol) et Fabrice Tricou (Paris Ouest, Economix).

Programme du séminaire 2015-2016

 

Second semestre 2015-2016, lundi à 17h-19h

 

25 janvier  2016 | Christian Laval (Sophiapol, Université Paris Ouest) : “Comment Marx a découvert l’exploitation”

22 février 2016 | Barbara Gomes (IRERP, Université Paris Ouest) : “Exploitation et subordination d’après le droit du travail”

7 mars 2016 | François Vatin (IDHES, Université Paris Ouest) : “Aliénation et émancipation. Les paradoxes du salariat”

4 avril 2016 | Claire PIGNOL (PHARE, Université Paris 1) : “Justice et aliénation dans le slogan marxien : ‘à chacun selon ses besoins’”

2 mai 2016 | Emmanuel Renault (Sophiapol, Université Paris Ouest) : “L’exploitation comme domination”

30 mai 2016 |  Fabrice Tricou (EconomiX, Université Paris Ouest) : “L’exploitation comme injustice”

20 juin 2016 | Antoine Rebeyrol (EconomiX, Université Paris Ouest) : “L’exploitation du point de vue de l’économie classique”

 

Rappel du programme du séminaire 2014-2015 

 

 

1er semestre 2014-2015

Lundi 13 octobre 2014 (17h ; A304)
Christophe Darmangeat (Université Paris VII ; Sophiapol)
« Les sociétés sans richesses étaient-elles des sociétés sans exploitation ? »

Lundi 17 novembre 2014 (17h ; A304)
Stéphane Haber (Université Paris Ouest ; Sophiapol)
« Aliénation et exploitation : deux concepts de la théorie sociale critique. »

Lundi 8 décembre 2014 (17h ; A305)
Jacques Bidet (Université Paris Ouest ; Sophiapol)
« Le concept d’exploitation : son élaboration philosophique et théorique dans LeCapital. »

 

2e semestre 2014-2015

Lundi 19 janvier 2015 (17h ; A304) :
Vincent Bourdeau (Université de Franche-Comté)
Sur la formule « l’exploitation de l’homme par l’homme »

Lundi 9 février 2015 (17h ; A304) :
Alice Sindzingre (Université Paris Ouest ; EconomiX)
Double exploitation dans le capitalisme périphérique (hiérarchie de statuts et normes d’infériorisation)

Lundi 9 mars 2015 (17h ; A304) :
Olivier Favereau (Université Paris Ouest ; EconomiX)
Une reformulation conventionnaliste de l’exploitation marxienne

Lundi 13 avril 2015 (17h ; A304) :
André Orléan (CNRS ; EHESS ; Paris Jourdan Sciences Economiques)
Valeur, monnaie et exploitation : être fidèle à Marx en le critiquant ?

Lundi 18 mai 2015 (17h ; A304) :
Etienne Balibar (Université Paris Ouest ; Sophiapol)
Plus-value ou survaleur ?

Lundi 15 juin 2015 (17h ; A304) :
Bruno Tinel (Université Paris 1 ; CES)
Quels liens entre exploitation et division du travail ? Le cas de la sous-traitance

 

Colloque « Philosophies du travail. Le travail selon la philosophie moderne », 5 et 6 novembre 2015, Université de Strasbourg

Philosophies du travail - Phicentrav

Philosophies du travail 2 - Phicentrav

 

Colloque « Philosophies du travail. Le travail selon la philosophie moderne »

organisé par Franck Fischbach dans le cadre des activités du Crephac 

et de la Faculté de philosophie de l’Université de Strasbourg,

5-6 novembre 2015, Palais Universitaire/Grand Patio – Université de Strasbourg

S’agissant du travail, ce colloque prend les choses par l’aval, c’est-à-dire en partant des philosophes de l’époque moderne et contemporaines : il sera complété ultérieurement d’un autre colloque dont les travaux remonter vers les périodes antique et médiévale.

Le titre du colloque – Philosophies du travail – est à entendre comme une question: dans quelle mesure certains parmi les plus importants penseurs des xixe et xxe siècles peuvent-ils être lus et interprétés comme ayant été des philosophes du travail ? De quelles manières la lecture que l’on fait de leurs œuvres et les interprétations qu’on en donne sont-elles modifiées, transformées dès lors qu’on fait l’hypothèse que le travail a été non pas un objet accessoire mais un enjeu central de leurs pensées ? Mais aussi pourquoi, pour quelles raisons et dans quels buts (théoriques et pratiques) ces penseurs ont-ils considéré le travail non pas seulement comme un enjeu majeur de leur époque, mais aussi comme un thème, un objet, un champ et un domaine sur lesquels la philosophie avait des choses à dire et qu’elle pouvait s’approprier en tant que philosophie? La période historique considérée ayant aussi été celle de la naissance des sciences sociales ou des sciences du social, comment se fait-il que la philosophie ait persévéré à thématiser le travail, alors que ces sciences nouvelles (la sociologie certes, mais aussi l’économie) semblaient plus à même qu’elle de le théoriser et paraissaient devoir prendre le relai de la philosophie sur ce terrain ? Au prix de quelles transformations d’elle-même la philosophie a-t-elle persévéré à penser le travail: dans quelle mesure en particulier le fait, pour une philosophie, de considérer le travail comme un enjeu central fait-il d’elle une «philosophie sociale» ? Cela suffit-il, ou bien faut-il que s’ajoute la double dimension d’une critique du travail tel qu’il est et de la visée d’une libération du travail ? Mais comment entendre cette libération ? Telles sont les principales questions à l’examen desquelles se consacreront les intervenants de ce colloque.

PROGRAMME

 

Jeudi 5 novembre

Palais Universitaire – Salle Pasteur

Après-midi

Président de séance :

Jacob Rogozinski (Professeur de philosophie, Crephac, Université de Strasbourg)

14h : Accueil et ouverture

Jacob Rogozinski (Professeur de philosophie, directeur du Crephac, Université de Strasbourg)

14h15 : Marx et le travail

Jean Quétier (Doctorant en philosophie, Crephac, Université de Strasbourg)

15h15 : Heidegger, du travail à la technique

Franck Fischbach (Professeur de philosophie, Crephac, Université de Strasbourg)

16h15 : Pause

16h30 : Le travail dans le pragmatisme de Dewey

Emmanuel Renault (Professeur de philosophie, Sophiapol, Université de Paris Ouest Nanterre)

fbbb

Vendredi 6 novembre

Nouveau Patio – Salle 001

Matinée

Président de séance :

Gérard Bensussan (Professeur de philosophie, Crephac, Université de Strasbourg)

08h30 : Le travail chez Simone Weil

Michaël Labbé (Ater en philosophie, Crephac, Université de Strasbourg)

09h30 : Hannah Arendt et le travail

Katia Genel (Maîtrie de conférence en philosophie, CHSPM, Université Paris 1)

10h30 : Pause

10h45 : Le travail dans la théorie critique, de Horkheimer et Adorno à Honneth

Julia Christ (Institut für Sozialforschung, Goethe Universität, Frankfurt am Main)

11h45 : Travail, praxis, autonomie chez Castoriadis

Arnaud Tomès (Professeur de philosophie en classes préparatoires, Lycée Kléber, Strasbourg, Crephac, Université de Strasbourg)

 

Après-midi

Président de séance :

Franck Fischbach (Professeur de philosophie, Crephac, Université de Strasbourg)

14h30 : Le travail, de Sartre à Gorz

Hadi Rizk (Professeur de philosophie en classes préparatoires, Lycée Henri IV, Paris)

15h30 : Hegel, le travail et le marché

Hans-Christoph Schmidt am Busch (Professeur, Technische Universität, Braunschweig)

16h30 : Pause

16h45 : Nietzsche, penseur du travail ?

Frédéric Porcher (Doctorant en philosophie, Crephac, Unievrsité de Strasbourg)

17h45 : Clôture du colloque

1 2 3